Scénario et réalisation : Darin Morgan

2016 - Américain - Fantastique, Policier, Comédie

Avec : David Duchovny, Gillian Anderson, Rhys Darby, Kumail Nanjiani...

Résumé :

Mulder s'ennuie ferme. Il se sent vieux, dépassé et désabusé. Les cas les plus farfelus qui ont autrefois nourri sa quête de fantastique sont aujourd'hui démystifiés en quelques clics. Internet et les nouvelles technologies, ces chouettes inventions qui mettent notre agent au chômage technique... Heureusement, Scully est là pour lui redonner le feu sacré : sur une scène de crime, l'un des témoins affirme avoir été attaqué par une sorte de lézard humanoïde à trois yeux.

Critique :

Darin Morgan n’a écrit que 4 épisodes sur les 9 saisons originelles de X-Files, or, il est vénéré par les fans de la série. Les 4 épisodes en question étant Humbug, Clyde Bruckman’s Final Repose, War of the Coprophages, Jose Chung’s From Outer Space, quatre chefs d’œuvre d’humour, d’intelligence et de réinvention du genre fantastique. Son retour pour la saison 10, avec ce 3ème épisode au titre alléchant Mulder & Scully meet the were-monster était extrêmement attendu. Autant le dire tout de suite : Morgan nous embarque dans un épisode à couper le souffle, tant il retrouve la qualité des meilleurs épisodes comiques de la série, chaque dialogue faisant mouche, chaque scène nous laissant tantôt hallucinés, tantôt morts de rire.

vlcsnap-2016-02-02-15h05m30s149

Le miracle est donc arrivé, par la plume de Darin Morgan : 15 ans après, il est parvenu à réaliser un épisode qui s'impose parmi les meilleurs d’X-Files. L’épisode est ébouriffant : au départ, le spectateur ne sait sur quel pied danser, certains éléments paraissant ridicules (créature kitsch, jeu d’acteur du « monstre » outrancier). Mais tous les éléments prennent sens, pour nous mener vers un conte philosophique totalement déjanté et inédit. Là où Mulder et Scully pensent avoir à faire avec un homme qui se transforme en créature, il s’agit en réalité d’une créature qui se transforme en humain, contre son gré. C’est finalement une étude du genre humain que les deux enquêteurs auront à traiter.

vlcsnap-2016-02-02-15h06m40s101

Mulder & Scully meet the were-monster a également le mérite de se positionner parfaitement dans l’évolution de la saison 10. On y retrouve Mulder toujours déprimé, n’osant plus « croire » alors qu’il a repris ses fonctions au bureau des affaires non-classées. Cette folle enquête le mènera à pouvoir enfin prononcer à nouveau sa célèbre phrase « I want to believe ». Quant à Scully, elle retrouve elle aussi avec plaisir son rôle de poil-à-gratter de Mulder, remettant en question ses théories fumeuses. Les dialogues, absolument savoureux, permettent enfin à Anderson et Duchovny de montrer pleinement l’éventail de leur talent (leur place était très limitée dans l’épisode 1, et encore un peu dans l’épisode 2). On retrouve le duo qui nous manquait, mais avec des évolutions qui semblent logiques, vieux garçon et vieille fille de cinquante ans qu’ils sont. 

 vlcsnap-2016-02-02-15h06m20s119

vlcsnap-2016-02-02-15h09m12s40

Darin Morgan ne gâche pas son scénario si parfait à la mise en scène, où là encore on retrouve enfin le meilleur de la série des 9 premières saisons. La photographie est léchée, le découpage inventif. La musique de Mark Snow est moins omniprésente que dans les deux premiers épisodes, et apporte elle aussi son humour, en exagérant par exemple l’atmosphère de terreur quand la chute d’une séquence s’avère cocasse. Impossible d’énumérer tous les détails, soigneusement agencés, qui font de cet épisode un chef d’œuvre. 

Note : 10/10

Nicolas Lincy, 02/02/2016